AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Monologue d'Adam Moriharty.

Aller en bas 
AuteurMessage
Gentleman Murderer
Admin
avatar

Messages : 284
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 23
Localisation : Néant.

MessageSujet: Monologue d'Adam Moriharty.   Sam 23 Avr - 8:07

Où suis-je? Où vais-je? Où est la lumière de mon salut? Je me dirige vers des murs, je les contournes, les observes. Y a-t' il des passages secrets? Y a-t' il une quelconque sortie?! La folie me guette et ne veux pas me lâcher du regard! Je vais devenir fou à force de chercher une sortie. Je veux rester saint d'esprit. Mais l'as-tu seulement un jour été? Bien sûr que oui! Je l'ai toujours été! Et ce n'est pas ton arrivée qui à changé quoi que ce soit. Je le suis et l'est toujours été. Je ne te hais que lorsque tu prends possession de mon corps, et fais des choses interdites. Qui l'interdit? Le monde ne sait rien! Ils ne savent pas ce qui est bien pour toi. Ils ne savent pas ce qui est bien, simplement. Tuer des gens n'est pas permis. Même si ces gens sont criminels! Je n'assassine pas de criminels. Raison de plus! Rends-toi utile et sors moi de là! Je ne suis pas partout, mon ami, je ne suis que dans ta tête. Alors tu ne peux pas m'aider...

Je cours, je cours. Rien ne peux m'arrêter désormais. Je veux sortir d'ici! Avec ou sans aide, je m'en irais! Mais comment partir? Comment m'en sortir? Et surtout, comment suis-je entré ici!? Je n'ai jamais été perdu. Jamais de la vie! Et voilà que je me retrouve dans un endroit inconnu, d'une façon mystérieuse. Et simplement en l'explorant je suis tombé dans ce... ce... ce labyrinthe! Je suis littéralement tombé en ce lieu. Quelque chose m' à poussé, qu'était-ce? Pourquoi est-ce que cette chose m' à poussé? Quel était son but? Je continue à courir et parle tout seul. Mon cher Adam, tu vois que tu n'es pas saint. Si tu continue ainsi je vais commencer à m'ennuyer! Pourquoi je m'arrête de courir? C'est toi qui m'arrête? Aide moi au lieu de m'enfoncer dans ce labyrinthe. Tu n'as jamais su mon nom. Eh bien, je ne vois pas le rapport... Tu n'as jamais su mon nom, c'est bien vrai? Je ne vois aucun intérêt à savoir ton nom. Là n'est pas la question! Aide-moi à sortir d'ici! Ne me laisse pas comme ça, debout, sans pouvoir bouger! Et je commence à avoir froid! Tu es infatigable. Tu me connais si bien que cela? Depuis quand suis-je dans ta tête? Peut-être bien quelques années... Dix-sept années, exactement! Aah oui! Le temps passe vite quand on s'amuse! Quand on s'amuse!? Dix-sept années de torture, de folie soupçonnée! Cela ne t'a jamais arrêté et ne t'arrêtera jamais. Tu mourras, de plus, quand je l'aurais décidé, et tu vieilliras de la même façon, mon garçon. Mais qu'ai-je fais pour mériter cela? Pourquoi dois-je supporter tes jérémiades jours après jours?



[...]

Alors, mon nom?
Quoi? Je ne sais pas! Pourquoi cette question?! Et comment le saurai-je? Réfléchis bien, mon ami. Je te connais par cœur... Tu ne serais pas ma défunte mère?! Evidemment, non. Mais que ne ferai-je pas pour toi? Que n'ai-je pas fais pour toi? Je ne veux que ton bonheur! Je ne tue que pour ton bonheur! Pourquoi ne pas me dire qui tu es, que l'on soit fixé sur ton identité, après n'en parlons plus! Et aide-moi au lieu de jacasser! Faisons un jeu... Que... Je te demande pardon? Tu n'as pas à le faire. Faisons un jeu, veux-tu? Je... Hum. Très bien. Tant qu'à faire... Quel est ton "jeu"? Si tu devine qui je suis, je t'aide à sortir de ce labyrinthe. Mais c'est impossible! Rien n'est impossible dans ce monde de fous. ... Quoi qu'il en soit je continue de courir et... Qu'est-ce donc que cela? Des fleurs? Comment cela ce fait-il que leur couleur coule? Du sang?
De la peinture, mon ami. De la peinture. Ne soit pas idiot. Je suis donc arrivé à cet endroit si convoité... La plantation de roses de la reine rouge... Que dois-je faire à présent? Pourquoi n'essaie-tu pas de contacter la reine? Elle t'aidera peut-être à trouver la sortie. Qui sait? Personne ne le sait, c'est bien cela le problème. Je crie, je crie. J'appelle à l'aide mais personne ne me répond! Où est la reine, tu peux me le dire?! Je suis condamné à rester seul dans cet endroit désert et fleuri. Peut-être que tu peux parler aux fleurs? Elles parlent certainement! La question ne se pose pas mon ami. Tu es fou, seul et tu n'as pour parler et t'occuper que toi-même et des fleurs dégoulinantes de peinture... Mais si ces fleurs dégoulinent de peinture c'est qu'elle est encore fraiche, non? Je suis sûr qu'ils sont partis depuis longtemps. Comment le saurais-tu? Je le sais, c'est tout. Tu es seul, mon ami. Seul! Comme un cactus au fin fond de l’Himalaya! Peut-être que quelqu'un réussira comme moi à s'égarer dans ce piège...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Monologue d'Adam Moriharty.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La "Belle" et la "Bête" [PV: Adam Moriharty]
» Adam P. Moriharty, the Gentleman Murderer.
» Monologue de l’Empereur Jacques 1er à nos contemporains
» Shawn Adam Maxime Séregon [Vagabond]
» I'm PERFECT. [Adam Carter]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: RPG in Underland :: RPG Alice In Wonderland :: Le labyrinthe-
Sauter vers: